En Sarthe, les écologistes demandent un moratoire pour la 5G – sweetfm.fr

Sur le sujet, on n’entend pas plus parler des avantages technologiques qui pourraient en découler que des craintes, fondées ou non, sur l’environnement et notre santé. Le développement de la 5G fait débat, c’est peu de le dire, et forts de ce constat, les élus Europe Ecologie-Les Verts demandent « un moratoire au Mans et dans la Sarthe ».

C’est à compter de ce mardi 29 septembre que le gouvernement doit « ouvrir les enchères » auprès des opérateurs pour l’attribution des fréquences destinées à la propagation des ondes électromagnétiques liées à la technologie dite « 5G ». Alors que les premiers services commerciaux devraient être lancés dans les prochains mois, la fédération Europe Ecologie-Les Verts de la Sarthe dénonce « des décisions qui interviennent de manière prématurée«  et appellent « à un moratoire sur le développement de la 5G au Mans et dans le département« . Ses représentants soulignent notamment qu’on ne connaît pas encore les résultats de l’étude sur l’exposition de la population aux ondes -l’Agence nationale de sécurité sanitaire doit les communiquer au premier trimestre prochain-, pas plus que ceux qui concernent l’impact sur l’environnement. Il y a « précipitation » et nécessité d’un « temps de réflexion » selon EELV.

Sécuriser nos données avant d’y aller

Les écologistes avancent une kyrielle d’arguments dont ils estiment qu’ils devraient inciter à une certaine retenue : « Concernant la consommation énergétique, là où nous devrions viser une sobriété numérique, au contraire, avec la 5G, nous continuons à augmenter la consommation des ressources, des terres rares et à augmenter les émissions de gaz à effet de serre. Aujourd’hui, l’empreinte carbone du secteur du numérique est supérieure à celle de l’aviation ! ». En outre, « Nous sommes aux balbutiements d’une gouvernance mondiale du numérique et sommes aujourd’hui vulnérables » jugent-ils, persuadés qu’avant tout, « nous avons besoin de sécuriser nos systèmes, or le processus des enchères n’offre pas les garanties nécessaires ». Enfin, EELV souligne « l’inégalité flagrante » de l’accès au numérique : « Seuls 46% des bâtiments sont raccordés à la fibre en Sarthe, dont 62% en ville et seulement 25% à la campagne ! ».