Semaine européenne du développement durable (SEDD): le CH de Moulins-Yzeure multiplie les actions – Techopital

Le centre hospitalier (CH) de Moulins-Yzeure participe à la semaine européenne du développement durable (SEDD) en organisant chaque jour du 21 au 25 septembre des actions et des communications autour de cette thématique.

Ainsi, le lundi 21 septembre, la charte de développement durable de l’établissement et le bilan des actions 2019-2020 ont été communiqués à l’ensemble des professionnels. Un menu entièrement composé de produits issus de circuits courts, achetés via la plateforme Agrilocal03, a été servi aux patients, aux résidents et aux agents pour le déjeuner, a précisé l’établissement dans un communiqué publié le 16 septembre.

Le mardi 22 septembre, l’hôpital a participé au challenge mobilité de la Région Auvergne-Rhône-Alpes en invitant l’ensemble de ses agents à opter pour un mode de transport alternatif à la voiture individuelle. Keolis, l’office du tourisme et la Sécurité routière ont tenu un stand à destination des professionnels et des usagers devant l’établissement et dans le hall.

Le mercredi 23 septembre a été la journée consacrée à la gestion des déchets. L’équipe d’hygiène hospitalière et une cadre des services logistiques ont parcouru les unités de soins pour sensibiliser les équipes au tri des déchets d’activité de soins à risque infectieux (Dasri). Une présentation de la filière innovante de biodéchets a été faite dans les restaurants du personnel.

Le jeudi 24 septembre, un nouveau repas « circuits courts » sera proposé aux patients, aux résidents et aux professionnels. Un représentant de la plateforme Agrilocal03 et un agriculteur interviendront au restaurant du personnel du site de Moulins et des quizz adaptés seront distribués aux jeunes patients dans les services de soins.

Enfin, les thèmes de la sobriété numérique seront abordés le vendredi 25 septembre. Portées par la direction des systèmes d’information, les actions permettront d’épurer les volumes stockés sur les serveurs, notamment de messageries. « Si ce thème est relativement peu exploré dans les établissements de santé, l’hygiène numérique relève pourtant du développement durable dans la mesure où chaque email lu et stocké consomme un volume d’énergie qui, multiplié par le nombre, devient préoccupant. Cette journée sera l’occasion de donner le départ de futurs challenges numériques interservices, qui se poursuivront sur plusieurs mois », a indiqué l’établissement dans son communiqué.

gdl/ab